Le manoir de Kéroual de Brest

Le manoir de Kéroual de Brest

Ex propriété des Penancoët, comtes de Kerouazle, le manoir de Kéroual désormais propriété de la Ville de Brest n’a pas fini de surprendre par ses ambiances vécues au fil des siècles.

Petit retour sur les diverses vies vécues depuis maintenant plus de 400 ans…

Un renouveau acquis par la pratique artistique

Acquis par la Ville de Brest en 2002 dans une logique de pratiques culturelles, le manoir de Keroual est pourtant localisé sur la commune de Guilers. A moins de dix kilomètres de la préfecture du Finistère, cette bâtisse du dix-septième siècle était initialement la propriété des Penancoët, autrement dit les comtes de Kerouazle. La vocation actuelle du manoir de Kéroual n’aurait pas forcément plus à ses propriétaires initiaux. Quand ce n’est pas le plus grand festival de techno de l’Hexagone, Astropolis, qui prend son siège deux fois par an, le lieu accueille tout au long de l’année des artistes en résidence. Pas forcément en lien avec le monde de techno, la culture au sens large vit dans les murs de granit où chorégraphes et metteurs en scène de renommée nationale et internationale y puisent l’inspiration en peaufinant leur spectacle.

Un lieu de rave pour Astropolis

Le festival de musique électronique Astropolis est l’équivalent des Vieilles Charrues à Carhaix Plougher. Forcément moins grand public qu’un événement généraliste, ce rendez-vous de la techno draine des fans de toute la France, et même d’ailleurs. Il faut avoir été à Brest aux alentours du 14 Juillet pour comprendre l’effervescence au petit matin après que les oiseaux de nuit aient dansé sur les tempos ravageurs de Manu le Malin et consorts. Où ? Au manoir de Kéroual… mais aussi tout autour. Tout le monde s’accorde à trouver que la décoration lunaire et le jeu de lumières dans le bois environnant magnifie le lieu. Sublimer ce patrimoine historique né d’une pierre rude à travers un habit lumineux qui se marie avec la nature : le pari se renouvelle chaque été. Astropolis dispose de cette faculté à mêler les époques pour n’en faire qu’une le temps d’une nuit. Il n’y pas d’horaires pour vivre le manoir de Kéroual, il y a des moments.

Lire aussi : Les 5 plus belles plages de Brest

Un bois aux essences locales et exotiques

Quiconque aime la faune aimera le parc qui entoure le manoir de Kéroual. Réparties sur 56 hectares, on peut même parler d’un bois richement fourni dans lesquelles se nichent plusieurs essences d’espèces exotiques qui ont été importées de la main de l’homme. Les Bretons ont ainsi planté des romantiques tulipiers de Virginie, un cryptomeria ou encore le pin Insignis et l’érable. En ce qui concerne le chêne, le châtaignier, le bouleau, le tremble, le robinier ou le séquoia, on peut parler d’espèces endémiques qui raviront vos yeux ébahis du printemps au début de l’automne. Un ancien moulin y héberge une crêperie, et la kyrielle d’étangs, rivières et plans d’eau ravissent les pêcheurs.

Bon plan : des œufs cachés à Pâques pour la bonne cause

C’est devenu une tradition depuis plusieurs années grâce au travail de l’ombre des bénévoles du Secours populaire du Finistère : le dimanche de Pâques attirent des milliers de familles au pied du manoir de Kéroual. La campagne « Solidarité dans le monde » s’articule autour d’un concept gourmand. La chasse aux chocolats nécessite un don de trois euros qui délivre un permis ; celui-ci ouvre le droit à deux œufs. Les chasseurs en culotte courte n’ont plus qu’à présenter leur panier vide pour passer les contrôles de sécurité prévus aux portes du manoir. En 2018, la chasse a été de haut vol puisque 10 000 chocolats numérotés ont été récoltés.

5 (100%) 1 vote