Le 214. La Maison du Libre a une nouvelle demeure

Le 214. La Maison du Libre a une nouvelle demeure

La Maison du Libre, asso brestoise qui promeut le libre sous toutes ses formes (logiciel libre, licences Creative Commons, matériel, etc.), a une nouvelle adresse : le 214, rue Jaurès. Auparavant installée aux Fabriques du Ponant, au lycée Vauban, qu’elle a quitté, l’asso a mis quelques mois à retrouver un toit.

 

« En allant en haut de la rue Jaurès, je suis tombé sur une vieille agence du CMB, vide, raconte Nicolas Diaz, président de la Maison du Libre. On a contacté le CMB, qui a accepté de nous octroyer un bail précaire, avec un loyer modique ».

 

Fablab, petits hackers, etc.

Les lieux font pas moins de 600 m², sur deux étages. Un bel espace, qu’il a fallu remplir. D’abord avec les activités de la Maison du Libre, qu’il s’agisse du Ty Fab, le fablab de l’asso avec ses imprimantes 3D, découpeuses laser et autres fraiseuses numériques, ou bien des Petits Hackers, l’atelier du samedi – matin pour les petits, après-midi pour les plus grands – lors duquel les jeunes bossent, encadrés, sur des projets variés autour de l’informatique, de la programmation… du bidouillage, en fait.

 

« On propose aussi un open lab, pour apprendre à se servir des machines du Ty Fab, et un atelier de sécurité informatique, le jeudi soir, détaille David, membre de la Maison du Libre. Le vendredi, c’est le MDL Café, où on évoque plein de sujets autour de l’informatique et des réseaux ». Pour l’heure, le 214 (c’est le nom du lieu) n’est pas librement ouvert au public et il faut adhérer à l’asso pour participer à ces ateliers. « On constitue un dossier pour obtenir l’agrément ERP (établissement recevant du public, NDLR) dès que possible », précise Nicolas.

 

Ouvert aux entrepreneurs

Mais les activités de la Maison du Libre ne suffisent pas, aujourd’hui, pour exploiter le lieu à son plein potentiel. « Pour payer le loyer, on a décidé d’ouvrir le 214 à des entrepreneurs du coin et de leur mettre à disposition, contre une indemnité, les bureaux cloisonnés, qui sont en fait les anciens bureaux des conseillers bancaires. Les entrepreneurs peuvent aussi avoir accès au Ty Fab, sous réserve d’être accompagnés par un membre de l’asso qui maîtrise les outils », indique Nicolas Diaz. Plusieurs entreprises aux activités variées ont déjà investi les bureaux : RobotSeed (électronique pour machines numériques), Amstratgraph (analyse stratégique), PetroAkal (systèmes d’information géographique), Petitka Créations (artiste et intervenante en arts plastiques), K-net (conception et développement de services télécoms), Tonnerre de Presse (attachée de presse) et le développeur Cyrille Clémenceau. À l’étage, c’est l’atelier collaboratif textile POC La Girafe qui occupe les lieux. « Il y a une vraie émulation, on espère pouvoir créer des passerelles entre certaines activités », s’enthousiasme Nicolas Diaz.

 

Encore deux bureaux dispos

À l’heure actuelle, il reste deux bureaux non occupés : un de 19 m², un autre de 12 m². L’indemnité à verser pour les occuper est de 15 €/m² et un engagement trimestriel est demandé. Pas encore librement ouvert au public, le 214 compte obtenir son agrément rapidement pour proposer des activités, rencontres et autres ateliers à tous. « On a vocation à devenir un lieu de rencontre. On est très heureux d’avoir trouvé nos locaux dans ce quartier, qui, ce n’est un secret pour personne, a un peu décliné depuis quelques années. On espère contribuer à le redynamiser ».

 

> 214, rue Jean-Jaurès. Pour toute info : maison-du-libre@mdl29.net. Pour renseignements sur les bureaux dispos : bureau@mdl29.net.