Repas de fête. Et si on la jouait local ?

Repas de fête. Et si on la jouait local ?

Noël, c’est dans une dizaine de jours. Pour le Réveillon, vous avez décidé de manger local. Pour être sûr de ne pas vous tromper, on vous a concocté un menu de fêtes préparé uniquement avec des produits du coin. Pas toujours simple, mais possible.

 

Entrée : fruits de mer… Pour les amateurs de fruits de mer, la rade de Brest a quelques trésors à offrir. « On a de la praire et des pétoncles noires, un produit peu connu, observe Jean-René Cadalen (photo en haut à droite), propriétaire de Brest marée, sur le port. Elles ont un goût très fin, un peu sur la noisette ». Il est aussi possible de trouver des huîtres plates sauvages, « mais en petite quantité, en raison notamment des dorades royales qui les mangent ». En revanche, la coquille Saint-Jacques de la rade ne garnira pas vos assiettes. La raison ? La micro-algue toxique de type pseudo-nitzschia présente sur les coquilles. Il est donc interdit de la pêcher.

…ou foie gras. Pour ceux qui n’aiment pas les fruits de mer, pas de panique, il est toujours possible de se rabattre sur du foie gras de canard… de Plougastel ! La ferme d’Armorique élève 250  canards en plein air et s’occupe du gavage pour les fêtes. « On propose des verrines à 16,50  €, 250  g de mi-cuit à 15  €, 500  g à 28  € et du foie gras cru à 35  € le kilo », explique Maud Chesnel, responsable de l’exploitation avec son mari Christophe. Pour les trouver, rendez-vous sur le marché de Plougastel, ou sur le site des Fermiers du net (www.les-fermiers-du-net.com), un drive de producteurs locaux.

Plat : Volaille de Plougastel et légumes en circuit court. Pour le plat, la volaille semble toute indiquée. Retour du côté de la Ferme d’Armorique. Christophe et Maud Chesnel élèvent une soixantaine de chapons (11,50  € le kilo), très prisés à Noël et une vingtaine de pintades (12  € le kilo), nourris au blé et élevés en plein air. Pour les légumes, le choix est vaste. Pour être sûr de consommer local, n’hésitez pas à faire votre choix du côté de Court circuit pays de Brest (courtcircuitpaysdebrest.fr), de Savez-vous planter les choux (savezvousplanterleschoux.fr), deux organismes qui proposent des paniers de légumes, ou encore auprès des Fermiers du net.

Fromage. Il sont quelques producteurs dans le Finistère, notamment du côté de Plouvien. Elodie Joubert et Ronan Gestin (photo à gauche) tiennent la bergerie et fromagerie des Abers depuis 2009. Ils vendent leurs produits, issus de leur troupeau, 200 brebis laitières à l’année. Des Krotin (avec un k !) frais, aux herbes, des palets, du Saint-Joua (pâte molle) : pour s’en procurer, il faut compter entre 3 et 10  € selon le fromage. Les producteurs vendent aussi de l’agneau en direct et, nouveauté cette année, pour les fêtes, de l’agneau de lait. « Ça se fait plutôt dans le Sud, la chair est très tendre », explique Ronan Gestin. Pour en acheter, c’est en direct à la boutique, ou sur les marchés de Lannilis, le mercredi matin, Saint-Renan le samedi matin et le marché de Saint-Louis, le dimanche matin.

Dessert : Jampi pour une bûche glacée. C’est une institution depuis 1923, à Bohars. Pas de produits de synthèse, du travail avec des compagnons, Jampi (photo en bas à droite) propose des glaces, de la classique bûche au chocolat aux scultptures glacées en forme de chalet ou de hotte du père-Noël. Il y a aussi près de 70 parfums de glaces. Mais cela a un prix. Pour les bûches, 18,45  € (4/6 parts), 25,95  € (6/8 parts) et 32,55  € (8/10 parts). A commander en ligne sur jampiglacier.com ou à la boutique, ouverte de 10  h à 12  h  30 et de 13  h  30 à 20  h, entre le 18 et 23 décembre, ouverte le 24.

Boisson. Bon, pour avoir du Champagne et du vin brestois, ça va être un peu compliqué. Impossible ? Oui et non. Pour le Beaujolais nouveau, mi-novembre, deux cavistes et cinq bars à vin brestois ont personnalisé leurs bouteilles et les ont baptisées Brest. Au total, 600  bouteilles du domaine viticole du Château de Bel Avenir, en Saône-et-Loire. Une dizaine de bouteilles sont encore disponibles à la vente, au Baragwin, au prix de 10,50  €. Et si vous voulez un produit vraiment brestois, il reste la bière, brassée à Brest, de la Brasserie du baril, notamment sa « Trappeur de Noël ». Ou l’eau de chez Eau du Ponant.