Voyage. Une famille tout terrain en Amérique du sud

Voyage. Une famille tout terrain en Amérique du Sud

Six mois sur les routes d’Amérique du Sud. À 5 ans et presque 2 ans, Alya et Zia vont vivre un sacré périple, dès début novembre. Avec leurs parents, Fanny et Luis. Faut pas pousser. La famille guilérienne n’en est pas à ses premiers faits d’arme. Il y a un an, ils sont partis en Thaïlande. Avec juste un sac à dos par personne. Ce coup-ci, c’est plus sérieux. Ils ont un objectif : rencontrer des petits producteurs d’huiles essentielles et communiquer sur leur travail.

 

Ouverture d’esprit

«J’ai monté une asso, Made in Home, en 2008, qui a pour vocation d’organiser des ateliers permettant d’apprendre à fabriquer des cosmétiques et des produits ménagers soi-même, explique Fanny. Les huiles essentielles sont liées aux labos, on ne sait jamais vraiment d’où elles viennent. Donc on a décidé d’aller voir à la source».

 

Réduire ce périple à cet objectif serait pourtant passer à côté du sujet. «Le voyage, c’est vraiment notre passion commune, à Luis et moi, raconte Fanny. Ce projet est vraiment une aventure familiale. Un bon moyen de transmettre des valeurs d’ouverture d’esprit à nos filles».

 

Un 4×4 nommé Robin

Concrètement, ça va se passer comment ? «Dans un premier temps, on va faire un voyage test d’un mois en traversant le Portugal, en mai», explique Luis. Ok, mais pour tester quoi ? Ben le 4×4 ! Parce que pas question de sillonner les hôtels ou de partir en camping-car. Le véhicule et la maison, ce sera le Land Rover Defender, spécialement aménagé pour ce genre d’aventure et baptisé «Robin», du nom de ses anciens propriétaires.

«Y’a pas du tout d’électronique dessus, il peut traverser les rivières, a une capacité de 1.500 km, un réservoir d’eau, un panneau solaire pour recharger les batteries…», détaille Luis, qui confesse pourtant être «nul en mécanique». «Ouais, mais il est bon bricoleur», rattrape Fanny.

 

L’Atlantique en cargo de fret

Pour aller jusqu’en Amérique du Sud, là encore, la petite famille fait dans l’original. Pas question de faire traverser l’Atlantique à la voiture en bateau et eux en avion. Ce sera cargo de fret pour tout le monde. «Certaines compagnies de transport de marchandises acceptent une dizaine de passagers. On part avec la compagnie italienne Grimaldi. On va vivre pendant un mois avec l’équipage», explique Luis.

 

Le couple a d’ores et déjà des contacts en Amérique du Sud. «On essayera de dormir chez des gens le plus possible. Ce sera compliqué d’être tout le temps dans le Landrover, avec les petites», prévoit Fanny. En tout cas, ces Guilériens ont tout prévu pour éviter le mal du pays : «On emmène notre bilig !»

 

> Une aventure à suivre sur http://enrouteverslessentiel.fr/ et à soutenir sur Octopousse.