Brest. Dédé l’Abeillaud, candidat officiel à la présidentielle

Tout est parti d’une intervention déguisée sur le marché bio de Landerneau au mois de mars dernier. David Derrien avait enfilé  pour la première fois en public le costume de Dédé l’Abeillaud. « L’abeillaud, c’est le nom du mâle de l’abeille. Comme le faux bourdon, mais ça sonne mieux », explique-t-il. Tellement bien qu’il va le garder, ce nom, pour arpenter diverses manifestations de la région au cours des mois suivants.

 

« Le retour d’image était très bon »

Marchés, rassemblements de faucheurs volontaires, Paris, Bruxelles… Dédé l’Abeillaud étend son domaine. « Le retour d’image était très bon. On s’est rendu compte que le personnage pouvait devenir un bon outil de communication ». Et il le devient. Si bien que David Derrien se retrouve désormais candidat à l’élection présidentielle.

 

« 300 promesses de signatures »

Son programme : « mettre en place un plan Marshall autour de la biodiversité » et faire « appliquer la convention sur la diversité biologique rédigée  au sommet de la terre de Rio en 1992 ». Son adversaire : « les multinationales et l’agro-chimie ». Dédé l’Abeillaud remplace en quelque sorte la voix de José Bové au niveau français. S’il ne réfute pas en bloc la comparaison, le candidat ne souhaite pas y être réduit. A-t-il une chance d’être présent au premier tour ? « Nous avons aujourd’hui recueilli quelque 300 promesses de signatures d’élus. Le chiffre stagne. Nous cherchons un second souffle ». Un petit mot peut-être pour inciter les maires à lui faire confiance et les citoyens à le suivre ? Son slogan peut-être : « semer, s’aimer, essaimer, trois mots qui pourraient disparaître du dictionnaire si on ne réagit pas ».

 

> Dédé se présente

 

 

> Plus d’infos sur le programme de Dédé l’Abeillaud