La Tour Tanguy de Brest, le momnument le plus ancien de Brest

tour tanguy brest

Il s’agit en effet de la Tour Tanguy, édifiée au XIVe siècle. Surplombant la Penfeld comme une vigie, cet édifice bénéficie d’un panorama exceptionnel.

Au fil du temps et des aléas de l’histoire bretonne, ce symbole de Brest s’est transformé. La Tour Tanguy reste cependant une référence pour tous les Brestois et pour les visiteurs en escale sur la Rive Droite.

Un vestige toujours debout

Durant la Guerre de Succession de Bretagne, au XIVe siècle, le château de Brest était occupé par une garnison anglaise. Dans le but de déloger ces soldats, le duc Jean IV de Bretagne organisa le siège du château. Il fit donc construire deux nouvelles forteresses. La première, sur la rive gauche de la Penfeld, n’a pas subsisté.

De l’autre côté, tout ce qui reste de la seconde (la Bastide Quilbignon) est une magnifique tour circulaire au toit pointu qui porte le nom de plusieurs hommes de la famille Quilbignon : Tanguy. Les armes des Quilbignon figurent toujours au-dessus du linteau de la porte. La tour a donc traversé les époques, contrairement au reste des forteresses contemporaines.

Au XXe siècle, elle fut incendiée lors de la Libération de Brest. Toujours intacte, comme le phénix renaissant de ses cendres, la Tour Tanguy abrite désormais le Musée du Vieux Brest.

Un témoignage en images

En 1954, la ville de Brest a hérité de la Tour. La nécessité de trouver un nouvel usage à la Tour Tanguy s’imposait. Suite à la seconde guerre mondiale qui avait détruit la ville, l’idée de pouvoir recréer des images du Brest d’antan était un choix de résilience : la Tour Tanguy deviendrait l’écrin de cette galerie brestoise d’un nouveau genre !

En 1962, le Musée du Vieux Brest ouvrait ses portes aux visiteurs, avec trois étages de la tour consacrés au passé de la ville. Dès le rez-de-chaussée, le visiteur découvre divers aspects de l’histoire locale à travers les documents mis en valeur sur place.

Une exposition permanente est consacrée au Bagne de Brest, un établissement pénitentiaire où se trouvaient 70 000 prisonniers condamnés aux travaux forcés de 1749 à 1858. Le rez-de-chaussée révèle aussi la carte de la Cité du Ponant de 1636 au XXe siècle.

Les artistes locaux à l’honneur

Les deux étages de la Tour Tanguy, eux aussi ouverts au public présentent des œuvres en lien avec la vie brestoise. Au premier, les dioramas de Jim Sévellec – un peintre et céramiste breton (1897-1971) – mettent en scène des situations du passé de la ville.

L’attaque de la Cordelière par la marine anglaise le 10 août 1512 figure parmi les événements marquants représentés sur place. Les détails du fameux bateau dirigé par le capitaine de Portzmoguer sont rendus à la perfection, comme les 200 canons qui équipaient la nef.

Au deuxième étage, l’espace est consacré à la période post-révolutionnaire. On y trouve davantage de créations de Jim Sévellec, à travers des représentations fidèles du quotidien des Brestois au cours des siècles passés. Les sites pittoresques de Brest comme la rue de Siam ou le marché de la Tour sont visibles tels qu’ils étaient à l’époque.

Visitez aussi : Explorez les mers à Océanopolis

Infos pratiques pour une visite

L’entrée dans la Tour Tanguy est gratuite, pour tous les visiteurs. Il faut par contre être attentif aux horaires d’ouverture qui varient en fonction des périodes de l’année :
D’octobre à mai : le mercredi et le jeudi de 14 à 17 heures et le week-end, de 14 à 18 heures.

Pendant les vacances scolaires : la Tour Tanguy est accessible tous les jours de 14 à 18 heures mais de juin à septembre, de 10 à 12 heures et de 14 à 19 heures.
La tour est fermée les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

La Tour Tanguy de Brest, le momnument le plus ancien de Brest
5 (100%) 1 vote