Pourquoi faut-il investir à Brest ?

pourquoi investir à brest

Comme partout dans l’Hexagone, 2008 avait été le début d’un long calvaire pour les investisseurs.

Depuis deux années, le marché brestois connaît une renaissance de son marché immobilier. Il est temps d’investir, et pas seulement dans la pierre. Explications.

Investir sur un territoire portée par la jeunesse

Halte aux clichés de la bigoudène : 50% des Finistériens affichent un âge inférieur à 40 ans. Autre chiffre révélateur d’une main-d’œuvre en devenir : un habitant du Finistère sur quatre n’a pas encore 20 ans. Enfin, la densité de la population départementale est supérieur à la moyenne nationale avec 133 hab./km² (contre 115 hab./km²). Brest étant la ville attractive, la jeunesse bretonne qui n’a pas les moyens de devenir propriétaire ou qui ne se projette pas immédiatement dans l’achat d’un bien immobilier offre une garantie d’investissement locatif concurrentielle.

Quand l’ancien se vend bien, l’immobilier neuf suit la tendance

La seconde ville de Bretagne en terme de population a connu une augmentation significative de son volume de ventes de biens immobiliers l’an dernier. Au deuxième trimestre 2017, les maisons anciennes ont été très prisées comparativement à l’année précédente : plus 35,5 % autour de la rade. Itou en ce qui concerne les appartements anciens puisque les ventes ont bondi de 33% entre 2016 et 2017 selon les chiffres fournis par le Conseil régional des notaires. Ce dernier annonce une belle perspective des ventes pour le premier semestre 2018.

Dans quels quartiers investir pour de l’immobilier

Avec un prix moyen au mètre carré de 1700 euros, Brest ne manque pas d’opportunités afin de garantir des opérations fructueuses. Chez les particuliers disposant d’un petit capital en vue d’une location, le quartier Bellevue trouve de l’écho car il présente l’avantage d’être calme et assez jeune. Les Quatre Moulins, quartier étudiant par excellence, trouve toujours un public conquis.

Sans surprise, le centre-ville – de par son dynamisme et sa proximité avec le port de plaisance – attire les investisseurs. Sa profusion de restaurants et bars en fait le point de ralliement des travailleurs à la débauche. L’investissement locatif dans le centre-ville de Brest se résume à des appartements, concentrant seulement 3% de maisons.

Lire aussi : Top 3 des meilleurs quartiers à Brest – Ou investir ?

Brest table sur une stratégie de développement économique partagée

A l’heure de l’économie collaborative et des espaces partagés, la Ville a su redonner vie à 16 hectares d’un quartier délaissé à l’automne 2016. Le nouveau quartier des Capucins est à une poignée de minutes du centre et de la gare SNCF et routière grâce à un téléphérique. Investir sur la rive droite brestoise, au cœur d’ex ateliers de la Marine nationale datant du dix-huitième siècle, c’est être ancré dans le présent. Bruno Fortier a découpé en trois terrasses ce nouveau quartier d’habitat et d’affaires qui permet de louer l’un des 560 logements à un doctorant ou un chercheur de la Cité Internationale, présente parmi 25 000 m² de bureaux. Cette population internationale en quête d’habitat temporaire cohabite avec divers commerces et services autour d’une esplanade étalée sur 8 000 m², reliée par deux passerelles aux Ateliers.

Investissement économique : trois incubateurs pour une aide substantielle

Investir en Finistère, l’agence de développement économique de la pointe Bretagne, a vu le jour en 2001 autour de la CCI et de grands groupes bancaires auxquels se sont associés des entreprises phares de la métropole brestoise. Venez avec votre projet et Investir en Finistère vous accompagne dans les différentes étapes de développement.
Trois incubateurs sont ainsi adossés à une école référence ou installé au milieu d’un site scientifique afin que l’un des trois incubateurs vous permettent d’investir au mieux afin de développer votre entreprise.

5 (100%) 1 vote