Savez-vous quelle est l’origine du Paris-Brest ?

Paris Brest

Avant le cronut, il y avait une autre pâte ronde en forme de roue remplie de crème au beurre d’amande et de noisette. Mais le Paris-Brest est-il une sorte de beignet gourmet ? Pas du tout ! les Français répondraient. Dans Au-delà de la brioche de ce mois-ci, montez sur votre vélo et découvrez la pâtisserie Paris-Brest classique.

L’histoire du Paris Brest :

À la fin du XIXe siècle, en France, la bicyclette faisait fureur, et les courses cyclistes ont commencé à surgir ici et là. Les courses cyclistes françaises ne se limitent pas au Tour de France : en 1891, le journaliste Pierre Giffard a eu l’idée d’une course qui allait de Paris à la ville balnéaire bretonne de Brest, puis de retour à Paris. Son journal, Le Petit Journal, couvrira la course, ce qui permettra à son journal et à l’industrie de la bicyclette de bénéficier d’une saine publicité.

Quelques années plus tard, en 1910, Giffard décide de commémorer la course et demande au boulanger Durand d’imaginer une pâtisserie pour symboliser la course. Le Paris-Brest est né……

Un peu d’histoire…

Hommage à la course cycliste, le Paris-Brest a la forme d’un pneu de roue. Il s’agit d’un pneu dodu et moelleux fait de pâte à choux – la magie derrière les chouquettes – et rempli de crème au beurre praliné. Praliné est une création céleste : sucre, amandes et noisettes broyées en une pâte divine qui pourrait bien créer une dépendance plus grande que le Nutella (qui aurait cru que c’était même possible ?).

Le Paris-Brest, une nouveauté lors de son lancement, est devenu un pilier de la boulangerie sur l’ensemble du territoire français. En tant que résident français, vous n’êtes peut-être jamais allé à Brest, mais vous avez sûrement pris une bouchée de cette pâtisserie mémorable. Le dessus croustillant, souvent recouvert d’amandes dorées, cède la place à une crème onctueuse et onctueuse qui laisse un goût sucré et rôti sur vos papilles gustatives longtemps après la dernière bouchée.

Au cours des dernières années, alors que les Français s’amourachent de leurs propres classiques de la pâtisserie, le Paris-Brest sort de derrière le comptoir de la boulangerie et se retrouve sous les feux de la rampe. Les pâtissiers célèbres ont commencé à réinventer la roue, pour ainsi dire, en introduisant le Paris-Brest dans de nouvelles formes et de nouveaux designs. Philippe Conticini, de La Pâtisserie des Rêves, a été l’un des premiers à essayer sa main (experte) à la version 2.0 du classique, abandonnant la forme traditionnelle de la roue au profit d’une couronne de choux ronds et rebondis. Le résultat est un dessert que l’on peut facilement partager – à chacun ses choux – et qui a l’air plus net et plus net que certaines versions originales.

A travers la France, ces nouveaux Paris-Brest ont fait le tour du monde, et ont même traversé l’Atlantique à bicyclette jusqu’à la boulangerie de Dominique Ansel, où un Paris-New York avec sa garniture au chocolat, caramel et beurre d’arachide est disponible pour partager.

De retour à Paris, où le nouveau classique est devenu omniprésent, d’autres boulangers vedettes ont décidé de garder la simplicité, offrant le traditionnel Paris-Brest à une foule qui a appris à l’aimer à nouveau. Sébastien Gaudard en est un bon exemple : dans sa boulangerie blanche, le Paris-Brest est une simple roue de pâte à choux qui fait briller la généreuse garniture pralinée.

Sautez sur n’importe quel vélo de votre choix, doux ou sportif – nous ne jugerons pas. Vos papilles gustatives ont aussi besoin d’exercice.

5 (100%) 1 vote