Les Six Trésors. 1.000 épices pour faire vivre les docks

Les Six Trésors. 1.000 épices pour faire vivre les docks

«Les gens croient toujours que le port de Brest s’arrête quai de la Douane, sourit Brice Venneugues, chef de cuisine aux Six Trésors. Ils ne vont pas plus loin que le Tex Mex». Pourtant, la balade se prolonge désormais quai Tabarly qui dessert d’un côté le nouveau port de plaisance, de l’autre, les Docks du château.

C’est là que Les Six Trésors a pris place en juillet, un peu dans l’ombre du restaurant Aux Vieux Gréements et du bar L’Arena, les deux locomotives de l’ensemble commercial pour l’instant.

 

Une cuisine tous azimuts

«Mais on a surtout marché au bouche àoreille jusqu’à présent», se défend Brice Venneugues. Et puis, Les Six Trésors a plein d’idées pour se faire une belle place aux Docks.

Ça commence dans l’assiette, avec un concept que Sylvie Boubel résume en une formule : «La rencontre entre la cuisine française et les épices du monde». La recette est à l’image de la propriétaire des lieux, déjà à la tête du Phuc-Minh, restaurant asiatique dans la rue de la 2e-DB. «Je suis d’origine vietnamienne, mais j’ai grandi à Paris et j’ai toujours beaucoup voyagé. J’ai notamment travaillé pendant 18 ans dans le commerce des épices en Afrique».

À Brice Venneugues et sa très jeune équipe (la moyenne d’âge tourne autour des 20 ans), de relever le défi. «On propose trois plats, trois entrées et trois desserts qu’on change régulièrement, explique le chef cuisinier passé par la Ronde des vins auparavant. Il faut constamment chercher des idées».

En résulte une carte tous azimuts où le coq aux vins et le burger maison côtoient le wok au boeuf, le mafé, plat typique du Mali, le cari, un plat réunionnais ou encore des dorades à la sauce Saint-Jacques. Et pour être sûr de ne pas tomber en rade d’idées, deux cuisiniers vietnamiens vont venir former l’équipe à la cuisine asiatique afin d’ajouter de nouvelles saveurs à la palette du restaurant.

 

Le soir aussi, ça vit !

Mais Les Six Trésors ne se bouge pas qu’en cuisine et ne se limite pas non plus à un restaurant. «On fait bar aussi, poursuit Sylvie Boubel, qui voit là un bon moyen de ramener un peu plus de monde le soir. C’est là que ça coince pour l’instant. On marche bien le midi, grâce à la clientèle d’affaires, mais en soirée, il n’y a plus grand monde au port du château». Pour changer la donne, Les Six Trésors accueille désormais des cours de bachata (danse latine, NDLR) et de kizomba (dérivé du zouk, NDLR), chaque mardi soir, avec l’école Laurent Salsa. Le restaurant-bar propose aussi une soirée thématique, un jeudi du mois. Ça commencera le 18 octobre avec une soirée futuriste.

 

> Les Six Trésors, quai Éric-Tabarly. Tél. 02 98 44 61 74.