Actu
Mascotte. La vie en or du nain rose

Mascotte. La vie en or du nain rose
Drôle de job que celui du nain rose, mascotte de l'hôtel Saint-Louis à Brest. Loin de faire le piquet sur une étagère, la figurine se promène sans cesse dans la ville, se faufile sur le plateau de Tébéo, se prélasse en Guadeloupe. Et à chaque escale se fait prendre en photo.

Le nain rose se promène au port, découvre les plages de la Guadeloupe, embarque sur un voilier, fait sa star devant la gabare Notre-Dame de Rumengol… Comme Martine, le nain rose mérite sa série de livres. C’est qu’on en vit des choses quand on est la mascotte de l’hôtel Saint-Louis.

La figurine, de 15 centimètres de haut, a pris le job début 2010. La légende raconte qu’il s’est fait virer de Disneyland avant de toquer à la porte de l’hôtel de la rue Algésiras. Plus sérieusement, «c’est parti d’un délire avec une copine, sourit Julie Pontault, gérante de l’hôtel Saint-Louis depuis quatre ans. On cherchait une mascotte à l’établissement. J’ai tout de suite flashé».

 

Une place dans les bagages

Le veinard ! Loin de faire le piquet sur une étagère, le nain rose a toujours sa place dans les bagages de Julie Pontault. Et à chaque escale, c’est toujours le même rituel. Le nain rose prend la pose et se laisse croquer par l’appareil photo de sa propriétaire.

Ça vous rappelle quelque chose ? Mais si, le nain de jardin du film «Le fabuleux destin d’Amélie Poulain» ! Celui que chipe l’héroïne, jouée par Audrey Tautou, à son père avant de le confier à une amie hôtesse de l’air et lui faire faire le tour du monde. «Ça y ressemble oui, mais on n’a pas vraiment cherché à s’en inspirer, explique Julie Pontault. Et puis je voyage nettement moins qu’une hôtesse de l’air».

 

Même sur le plateau de Tébéo

En deux ans, le nain rose a tout de même fait la Guadeloupe et devrait y retourner prochainement. Il est passé aussi par Paris, Bordeaux, Nantes et a visité la cité du Ponant dans bon nombre de ses recoins. La salle du petit-déjeuner de l’hôtel retrace d’ailleurs ses aventures brestoises dans des photos noir et blanc encadrées. La classe ! «Les clients me demandent très souvent s’il est à vendre», raconte Julie Pontault.

Son histoire ne s’arrête pas là. Le nain rose a aussi son compte Facebook, qui réunit 700 fans. Il a même fait de la télé ! Si, si, dans l’émission culinaire de Tébéo lorsqu’elle était animée par Yvon Morvan, du restaurant L’Armen. «On s’amusait à le cacher dans le décor. Il a même fait un tour dans le frigo».

 

Et maintenant une 2CV

Le nain rose a encore des aventures à vivre. «J’aimerais le prendre en photo devant des adresses incontournables quand on veut découvrir la ville et en faire une sorte de guide touristique à découvrir, cliché par cliché, dans l’escalier de l’hôtel». Mais la figurine n’est désormais plus la seule vedette à l’hôtel Saint-Louis. Julie Pontault vient d’investir dans une 2CV rose et blanc à petits pois. «Je réfléchis à organiser un concours de la photo la plus insolite autour de cette voiture», raconte la propriétaire de l’hôtel Saint-Louis. Méfie-toi, nain rose, ta place est convoitée!


Commentaires

En direct de Brest