Actu
Coworking. L’union fait leur force

Union1
Marre de bosser seul chez soi, besoin d'un local pour être crédible, recherche de collaborations avec d'autres travailleurs... Ces Brestois ont tous des motivations plus ou moins différentes pour se lancer dans le coworking. Coworkoi ? Explication en un exemple : le projet de l'association SC-Synapses.

Ils travaillent à peu près tous dans des domaines différents mais ils veulent bosser ensemble. Dans un même lieu. On appelle ça le coworking. Le phénomène, en plein essor en France, devrait bientôt débarquer à Brest. C’est en tout cas l’objectif de l’association SC-Synapses. «L’idée de base, c’est de créer un lieu de travail commun à plusieurs travailleurs, aussi bien indépendants que salariés», explique Carole Bernard, qui endosse la casquette de chef de projet de l’agence Borderlines Communication et celle de trésorière de SC-Synapses.

 

«Se rendre au travail»

Les avantages? Ils sont nombreux. On pense tout de suite à l’aspect économique. Évidemment. Le loyer, les charges du local, la salle de réunion et même la machine à café: tous les coûts sont mutualisés entre les coworkers. Donc fortement réduits. Une aubaine, notamment pour les travailleurs indépendants qui ne peuvent se permettre d’avoir un local en ville. «Ça offre une certaine crédibilité lorsque l’on reçoit des clients», note Carole Bernard.

 

Pour autant, la motivation principale des travailleurs brestois intéressés par ce projet est ailleurs. Cécile Couteaud est designer d’environnement indépendante, après avoir été salariée plusieurs années. Elle a créé sa société, Sylgeo Prod, il y a un an. Depuis, elle travaille à domicile. Ce qu’elle recherche dans le coworking? «Le fait de vraiment se rendre sur un lieu de travail, déjà. Mais surtout de l’échange, du contact humain».

 

Emulation

«En fait on peut presque parler de communauté. Les discussions entre coworkers peuvent générer des idées, mais aussi faire naître des collaborations entre deux personnes dont les activités ne semblent à première vue pas liées», reprend Cécile Couteaud. Un exemple ? La jeune designer est spécialisée dans les stands d’expo. Frédéric Nicolas, lui, est télétravailleur pour l’agence événementielle MLG Events. Il organise notamment des salons pour les pros. Ils ne se connaissent pas, mais Frédéric le concède: «Oui, on peut clairement imaginer une collaboration, une passerelle entre nos deux métiers». En tant que télétravailleur, lui aussi recherche, plus ponctuellement, un véritable «lieu de travail». Et toute l’émulation qui va avec.

 

Cyrille Baudouin, cofondateur de la société JiVé Création, spécialisée notamment dans le développement de jeux vidéo éducatifs, est lui aussi intéressé par le projet de SC-Synapses. «Pour le moment, on est installé au Cerv (NDLR: Centre européen de la réalité virtuelle). On y est très bien mais disons qu’on veut se rapprocher du centre-ville. Et la présence d’autres travailleurs peut nous permettre de mener de nouveaux projets fédérateurs», explique-t-il.

 

Le local déjà trouvé

Le coworking pose tout de même une question. Deux professionnels travaillant dans le même domaine mais pour des entreprises différentes peuvent-ils oeuvrer dans le même lieu sereinement? Pour Cédric Bescond, président de SC-Synapses, oui. «La véritable concurrence n’existe pas. La clientèle n’est pas forcément similaire, les méthodes de travail non plus. Je pense qu’au contraire deux personnes a priori concurrentes peuvent s’apporter mutuellement». Pour l’heure, l’asso a trouvé un local de 240m², niveau Siam. Ne manque plus que quelques coworkers intéressés pour accélérer les choses. Objectif: installation en mars. «Nous sommes une dizaine. Il faudrait qu’on soit une vingtaine». Et si c’était vous ? Si vous êtes intéressé, rendez-vous sur le site internet de SC-Synapses !

 

> Une autre forme de coworking : le Fablab

> Cantine numérique : réunion publique lundi 13 février


Commentaires

  • http://www.facebook.com/MilaOctopousse Mila Octopousse

    Bravo pour cette excellente initiative !

  • http://www.scoop.it/t/coworking-sante-au-travail/p/3023035643/coworking-l-union-fait-leur-force Coworking. L’union fait leur force | Coworking, santé au travail | Scoop.it

    [...] Marre de bosser seul chez soi, besoin d'un local pour être crédible, recherche de collaborations avec d'autres travailleurs… Ces Brestois ont tous des motivations plus ou moins différentes pour se lancer dans le coworking.  [...]

En direct de Brest